Podcasts sur l'histoire

Demandez à Steve : Écart de génération

Demandez à Steve : Écart de génération

Explorez l'existence du fossé des générations qui a eu lieu dans les années 1960 à travers cette vidéo Ask Steve. Steve Gillon explique qu'il y avait un écart encore plus grand entre les baby-boomers eux-mêmes que les baby-boomers et la plus grande génération. La génération massive des baby-boomers est née entre 1946 et 1964, composée de près de 78 millions de personnes. Les baby-boomers arrivaient à maturité dans les années 1960 et avaient des valeurs culturelles différentes de celles de la plus grande génération. La plus grande génération a vécu à une époque d'abnégation, tandis que les baby-boomers cherchaient toujours une gratification immédiate. Cependant, les baby-boomers étaient plus divisés entre eux. Tous n'étaient pas considérés comme des hippies et des manifestants. En fait, les personnes de moins de 28 ans ont soutenu la guerre du Vietnam en plus grand nombre que leurs parents. Ces divisions continuent de jouer aujourd'hui.


'Ne demandez pas, ne dites pas' - écart de génération militaire

- Si vous voulez savoir ce qu'un militaire pense de l'abrogation « ne demandez pas, ne dites pas », vous pouvez commencer par lui demander quel âge il a.

Les différences générationnelles semblent jouer un rôle de premier plan dans la question de savoir si les soldats, les aviateurs, les Marines et les marins craignent d'abroger la politique qui interdit aux homosexuels de servir ouvertement depuis 1993, mais fait face à une éventuelle fin ordonnée par le tribunal. La génération peut également influencer la manière dont un changement est mis en œuvre, si les tribunaux ou le Congrès lèvent finalement l'interdiction.

"Les jeunes soldats n'auraient pas de problème avec cela, mais les soldats plus âgés sont ceux qui appliquent les règlements de l'armée", a déclaré Jason Ashley, 43 ans, un ancien premier sergent de l'armée qui a servi dans la 101e division aéroportée basée à Fort Campbell, Ky.

Il n'y a pas encore d'enquête complète sur les opinions des militaires sur les homosexuels dans les rangs. Le Pentagone devrait publier une étude sur la question en décembre après avoir interrogé 400 000 militaires et 150 000 proches, un effort ordonné par le secrétaire à la Défense Robert Gates pour déterminer comment abroger la politique sans blesser l'armée.

Des responsables familiers avec ses conclusions ont déclaré à l'Associated Press que l'enquête a révélé que la plupart des soldats américains et leurs familles ne se soucient pas de savoir si les homosexuels servent ouvertement et pensent que "ne demandez pas, ne dites pas" pourrait être supprimé. Les responsables ont parlé sous couvert d'anonymat car les résultats de l'enquête n'ont pas été publiés.

Les détails sur les résultats étaient encore rares. Mais dans les conversations avec les soldats et les anciens combattants, l'idée émerge à plusieurs reprises que les jeunes recrues, qui constituent l'essentiel des troupes de combat en Afghanistan et en Irak, sont indifférentes, tandis que les plus âgées, y compris de nombreux officiers, ne veulent pas que la politique soit levée.

"Vous ne pouvez pas vous attendre à ce qu'un colonel de 60 ans qui a été élevé dans les années 1950 ait la même opinion sur l'homosexualité qu'un soldat qui a été élevé dans les années 1990", a déclaré Abel Trevino, qui a servi dans l'armée de 2003 à 2008. , dont deux tournées en Irak, avant de retourner à la vie civile et de s'inscrire à l'Université de Washington.

Certains disent que malgré la politique, ils savaient qu'ils servaient avec des soldats homosexuels. Mais le sujet n'a tout simplement pas été abordé et a rarement posé problème.

Lance Shults, 25 ans, maître d'armes à la base navale de San Diego, a déclaré qu'il était dans un camp d'entraînement avec des hommes et des femmes homosexuels et que servir à leurs côtés n'était pas un problème. Shults pense que son attitude est courante chez les jeunes membres de l'armée, qui ont grandi avec des portraits d'homosexuels dans les médias et qui sont plus susceptibles d'avoir des amis ou des parents ouvertement homosexuels que les officiers et les recrues plus âgés.


Discussion : Écart de génération

Generation Jones comble le fossé entre les baby-boomers et les Xers, Baby Busters est un synonyme de Generation X. Pour en savoir plus, consultez les pages de discussion pour Baby Busters et Generation Jones. 21e siècle Susan 15:07, 20 février 2007 (UTC)

quels effets de fossé générationnel pouvons-nous constater dans notre société ? HAH ! Vous n'avez pas de parents ? Vous ne pouvez certainement pas en être un et demander ça !Fra nkB

Je suis venu ici pour faire de l'édition de copie, mais cet article semble être bien écrit tel qu'il est. Des idées ? Amists 15:26, 17 mai 2006 (UTC)

Je suis d'accord avec les Amistes. L'article a l'air plutôt bien écrit. Mais avons-nous besoin de la référence au roman à la fin. On dirait que quelqu'un utilise wikipédia pour promouvoir le roman. Je pense que cette référence devrait être supprimée. Des commentaires ? --Bolasanibk 09:50, 19 mai 2006 (UTC)

Cette ligne est mot pour mot identique à la référence citée(1)! lorsque les personnes âgées et les plus jeunes ne se comprennent pas en raison de leurs expériences, opinions, habitudes et comportements différents : quelqu'un doit vérifier l'intégralité de l'article, et je suis imbriqué bien trop profondément en ce moment. Fra nkB 09:44, 9 avril 2006 (UTC)

  • Pour mémoire, le contenu de l'article semble être sur place, à mon humble avis (51 ans), le modèle existant (références) n'est pas nécessaire pour un tel article de définition. C'est un gaspillage de priorisation. FrankB 09:44, 9 avril 2006 (UTC)

Je ne pense pas que cela devrait être supprimé du tout, nous pourrions avoir besoin de plus de références cependant..ce serait bien

Pour ne pas faire éclater la bulle de qui que ce soit, mais la génération X et les baby-boomers ne possèdent pas d'autre écart que la génération Jones, et cela ne sortait pas des années 80 - qui était plutôt la naissance de l'écart entre X et la nouvelle génération "Y" infondée, cet écart étant la génération MTV qui a plus de similitudes avec la génération perdue d'origine en raison des problèmes et des problèmes sociaux auxquels les deux ont commencé à faire face actuellement. Piecraft 13:55, 25 octobre 2006 (UTC)


Je ne comprends pas ce que vous essayez de dire ici. Les baby-boomers et X ont l'une des plus grandes lacunes de l'histoire, car la génération X a été la première à grandir avec des jeux vidéo et des ordinateurs dans les écoles. Il y a très peu d'écart entre X et Y, ce qui est à l'origine de l'utilisation des lettres (Y suit simplement X). Da9iel (discussion) 23 juin 2015 à 11 h 53 (UTC)

Cet article a besoin de beaucoup de nettoyage. Je veux presque le proposer pour suppression (en raison des fautes de frappe et de la grammaire enfantines trouvées dans la majeure partie de ce talon), mais il y a une petite voix au fond de mon esprit qui suggère que cet article pourrait gagner des références, de la prose et éventuellement GA Statut /FA. —Commentaire précédent non signé ajouté par 75.111.40.194 (discussion) 23:28, 30 octobre 2007 (UTC)

Je suis arrivé à cet article en suivant un lien de Chinese_democracy_movement#Situation actuelle. La Chine a un écart de génération entre ceux nés avant et après la Révolution culturelle. Les Étrusques utilisaient le concept de saeculum, faisant référence à l'origine à la période allant du moment où quelque chose s'est passé (par exemple la fondation d'une ville) jusqu'au moment où toutes les personnes qui avaient vécu au premier moment étaient mortes. Il ne fait aucun doute qu'il y a un battement de cœur générationnel dans l'évolution de la politique, de la société et de la culture (selon mes mots, la « psychosphère »). Peut-être que j'aurai plaisir à lire cet article un jour. (Désolé, je n'ai pas les sources pour développer l'article moi-même.) —Commentaire précédent non signé ajouté par 75.111.40.194 (talk) 23:45, 30 octobre 2007 (UTC)

Vous avez une référence pour toutes ces informations. ressemble à une recherche originale pour moi. Trouvez des sources vérifiables ou coupez-les. —Commentaire précédent non signé ajouté par 71.110.43.95 (talk) 23:51, 14 janvier 2008 (UTC)

Recherche originale Modifier

Un an plus tard, et apparemment pas beaucoup d'amélioration. Cet article semble assez bien écrit, mais je suis également préoccupé par le fait que la majorité de celui-ci est une recherche originale. Y a-t-il des éditeurs réguliers de cet article qui pourraient faire un peu de travail sur les citations ? //Blaxthos (c/c) 15h44, le 1er janvier 2009 (UTC)

L'article ne semble pas avoir reçu de révisions récentes. Qui est chargé de travailler dessus ou de le supprimer ? Le sujet pourrait être développé. Prof2long (discussion) 10:09, 31 janvier 2009 (UTC)

[[ == De Wikipédia, l'encyclopédie gratuite Aller à : navigation, recherche Le fossé des générations est un terme populaire utilisé pour décrire les grandes différences entre les personnes d'une jeune génération et leurs aînés. Cela peut être défini comme se produisant « lorsque les personnes âgées et les jeunes ne se comprennent pas en raison de leurs différentes expériences, opinions, habitudes et comportements ». Le terme est apparu pour la première fois dans les pays occidentaux au cours des années 1960 et décrivait les différences culturelles entre les jeunes et leurs parents. Bien que certaines différences générationnelles aient existé tout au long de l'histoire, à cette époque, les différences entre les deux générations se sont considérablement accrues par rapport aux époques précédentes, en particulier en ce qui concerne les goûts musicaux, la mode, la culture et la politique. Cela a peut-être été amplifié par la taille sans précédent de la jeune génération, qui lui a donné un pouvoir sans précédent et une volonté de se rebeller contre les normes sociétales. [modifier] années 1920

Au cours de ce qui était connu sous le nom de « Roaring Twenties », un grand écart s'est produit en raison du fait que la génération plus âgée venait de se battre dans la guerre, trouvant inapproprié que les plus jeunes soient dans des salles de danse et écoutaient de la musique jazz. Les femmes en particulier se comportaient très différemment de leurs mères, s'habillant avec des vêtements radicalement différents (l'image du « clapet »), fumant (ce qui à l'époque était comme un sport pour les hommes, tant de parents pensaient que les fumeuses étaient inappropriées, et se livraient à des pré- -les relations sexuelles conjugales, qui ont tous gêné les générations plus âgées.


[modifier] Années 1950 On s'attendait à ce que les adolescents avant la Seconde Guerre mondiale prennent la vie au sérieux. Les jeunes hommes devaient s'enrôler dans l'armée et/ou sortir et trouver un emploi afin d'aider à gagner de l'argent pour leur famille. Les jeunes femmes ont appris à s'occuper du ménage et à se préparer à être des épouses dévouées et à s'occuper des enfants. De plus, les adolescents de la fin des années 1930 avaient très peu de liberté économique, d'indépendance et de participation à la prise de décision.

Dans les années 1950, cela a changé. Les États-Unis sont sortis de la guerre la nation la plus puissante et la plus riche du monde. L'économie a repris et les adolescents ont commencé à connaître une grande liberté et indépendance économiques. Le « rêve américain » était né, mais en même temps, il y avait la peur de perdre la prospérité et la sécurité de l'Amérique. L'essentiel de la peur de ce que l'Amérique devenait était la jeunesse - c'était une obsession des adultes et l'hypothèse partagée que les jeunes manquaient de la discipline et de l'enthousiasme qui avaient fait la grandeur de l'Amérique.

À la fin des années 40 et à l'émergence des années 50, des différences marquées entre les adolescents et les parents ont commencé à apparaître. D'une transformation du système de rencontres (le mariage stable et précoce est devenu la norme, par opposition à la tendance « d'évaluation et de rencontres » qui était à la mode avant la guerre), au nouveau média télévisé qui gagne en popularité et présente souvent les adolescents comme des jeunes délinquants. "JDs" a suivi le look standard en cuir noir et en jean défini par Marlon Brando dans le film The Wild One de 1953. L'adoption généralisée du rock and roll a également contribué à favoriser les différences entre les parents et les adolescents. Le rock était fort, rythmé et plein d'énergie. Les adultes ne l'ont pas compris et même le directeur du FBI, J. Edgar Hoover, a qualifié la nouvelle musique d'"influence corruptrice".[1] Holden Caulfield, le héros du roman de J. D. Salinger de 1951, The Catcher in the Rye, était une incarnation littéraire de l'angoisse et de l'aliénation des adolescents, alimentant davantage la perception des adultes des adolescents comme des rebelles.


[modifier] Années 1960 La guerre en Asie du Sud-Est et la montée des hippies de la contre-culture au milieu et à la fin des années 1960 avec des opinions divergentes sur la conscription et l'implication militaire au Vietnam ainsi que l'usage de drogues ont été des points importants du fossé des générations de cette époque. La couverture du Mad Magazine n° 129 de l'artiste Norman Mingo, datée de septembre 1969, montrait un Alfred E. Neuman divisé, le « vieux » Alfred à gauche portant un bouton de revers « Mon pays : bien ou mal » et le « jeune " Alfred aux cheveux longs à droite avec un bouton "Make Love Not War" et la déclaration de couverture "MAD Widens the Generation Gap."[2]


[modifier] Années 1980 Lorsque la musique heavy metal a gagné en popularité dans les années 1980, la musique est devenue un point de contact pour le fossé générationnel entre les parents de la décennie, dont beaucoup étaient des adolescents dans les années 50, et la jeune génération. Les années 1980 ont vu Tipper Gore, épouse du candidat démocrate à la présidence Al Gore, lancer une croisade contre les paroles de rock torrides et violentes, et le heavy metal était l'une de ses principales cibles.


[modifier] Années 2000 Au cours de la décennie, les différences de culture sur ce qui devrait être la norme sexuelle, ainsi que les nouvelles technologies, les différences politiques, le comportement au travail, l'âge du consentement, l'âge des responsabilités, le système éducatif et de nombreux autres problèmes, politiques, culturel et générationnel, a produit un écart de génération entre la génération Y et leurs parents baby-boomers. Cependant, de nombreux baby-boomers ont grandi à la fin des années 1960 (voir ci-dessus) et peuvent mieux comprendre leur jeune progéniture que leurs parents. Néanmoins, la représentation des adolescents dans les chaînes de télé-réalité populaires, comme MTV, a suscité des inquiétudes chez les parents et un sentiment d'aliénation chez les adolescents et les jeunes adultes d'aujourd'hui. L'élection présidentielle de 2008, bien qu'elle ne divise pas autant, met également en évidence les différences entre ces deux générations, la plupart de la génération Y pensant que la race, le sexe ou l'orientation sexuelle d'une personne sont insignifiants. Leurs parents baby-boomers, tout en partageant également certaines de ces croyances, ont grandi avec des attentes très différentes vis-à-vis de ces trois sujets controversés, et ont vu à quel point il était compliqué de s'entendre, se souvenant de la violence des manifestations de 1967 et 1968.

D'autres choses, telles que la technologie comme les téléphones portables et l'augmentation des accidents de voiture chez les jeunes, ont amené les parents à croire que leurs enfants sont trop distraits pour leur propre bien.

Aidez-nous à améliorer cette section en ajoutant des citations à des sources fiables. Matériel non vérifiable peut être contesté et enlevé. (juillet 2008)

Un écart de génération apparent peut également être présent entre les différentes générations. En commençant par la peur de l'accouchement, les gens peuvent apprendre ou transmettre une peur des enfants, une peur des jeunes et/ou une peur des personnes âgées. Qu'elle favorise le point de vue des adultes ou qu'elle permette uniquement le point de vue des adultes, la société peut également sembler favoriser la gérontocratie, qui oppose également les personnes âgées aux enfants, aux jeunes et aux adultes. [citation nécessaire]

Le plus grand écart générationnel séparait cependant les personnes nées après 1940 de celles nées avant 1935. Il se résumait en 1967 avec le slogan parmi les jeunes : « Ne faites confiance à personne de plus de 30 ans. Au fur et à mesure que cet écart se déplaçait au fil des décennies, il séparait ceux qui appréciaient la musique rock de ceux qui ne l'appréciaient pas, et les connaisseurs en informatique des analphabètes. Ceux de l'ancien côté de l'écart étaient impatients de s'enrôler dans l'armée et de combattre la Seconde Guerre mondiale ou la guerre de Corée, tandis que les jeunes ont contesté le recrutement militaire pendant la guerre du Vietnam.

Malgré les changements radicaux de l'environnement électronique et technologique au cours des dernières décennies, un fossé défini ne sépare pas les générations d'aujourd'hui comme dans les années soixante et soixante-dix. Les délimitations politiques gauche/droite aux États-Unis à l'heure actuelle ont tendance à imiter le fossé entre les générations des années soixante, car les aînés riches ont tendance à être de droite et les jeunes qui travaillent ont tendance à être de gauche. [citation nécessaire] - Commentaire précédent non signé ajouté par 41.208.190.148 (talk) 19:32, 4 février 2009 (UTC)

Tout expert - démographe, sociologue ou autre expert - discutant des écarts de génération actuels inclut automatiquement GenJones. Pourquoi Wiki ne ferait-il pas la même chose, puisque le but est de donner aux lecteurs de Wiki une description précise de la pensée actuelle ?

Le concept et le nom « Generation Jones » ont été largement acceptés et utilisés, en particulier au cours de la dernière année. Le rapport annuel sur les tendances de l'Associated Press a choisi The Rise of Generation Jones comme tendance n°1 de 2009. De nombreux experts, experts et analystes très influents ont publiquement soutenu les constructions de GenJones, dans des médias tels que le New York Times, Newsweek, NBC, Time Magazine, CNN, MSNBC, etc. Les livres sur les générations traitent désormais presque toujours automatiquement GenJones comme une génération de bonne foi.

Si vous souhaitez explorer certains des principaux supports dont GenJones a bénéficié, vous pouvez consulter certains de ces liens…

Cette vidéo de 6 minutes (http://www.youtube.com/watch?v=1Ta_Du5K0jk) présente plus de 20 experts exprimant leur soutien à GenJones, dont : David Brooks (New York Times) Karen Tumulty (Time Magazine) Dick Morris (Political Conseiller) Roland Martin (CNN) Jeff Greenfield (CBS) Michael Steele (président, GOPAC) Doyle McManus ( Los Angeles Times) Chris Van Hollen (président, DCCC) Stuart Rothenberg (appel nominal) Karen Brown (CBS) Michael Barone (US News & World Report) Juan Williams (Fox News Channel) Howard Wolfson (Conseiller politique) Susan Page (USA Today) Mel Martinez (Sénateur américain [R-Florida]) Lynn Sweet (Chicago Sun-Times) Bill Press (Fox News Channel) Carl Leubsdorf (Dallas Morning News) Al Sharpton (Activiste, Ministre)

Voici une chronique pleine page sur GenJones par Jonathan Alter dans Newsweek : http://www.newsweek.com/id/107583

Voici une chronique sur GenJones par le chroniqueur Clarence Page, lauréat du prix Pulitzer dans The Chicago Tribune : http://archives.chicagotribune.com/2008/oct/22/news/chi-oped1022pageoct22 Et voici une vidéo de Clarence Page évoquant GenJones sur NBC : http://www.youtube.com/watch?v=6uZSiKd0B54

Tout ce qui précède est récent (au cours de la dernière année environ) et il y en a beaucoup plus récents, ainsi que beaucoup d'autres des années précédentes. Vous pouvez en trouver beaucoup plus sur cette page : http://generationjones.com/2009latest.html , ainsi que dans la section de référence de l'article Generation Jones, ainsi que dans les pages de discussion des différentes pages de génération sur Wikipedia, comme ainsi que plusieurs milliers de références GenJones sur Google.

Si, pour une raison quelconque, vous souhaitez annuler cette modification, évitons une guerre d'édition et discutons des modifications possibles ici sur la page de discussion, veuillez donner des raisons détaillées et motivées pour lesquelles vous pensez que cette modification devrait être annulée. Merci.TreadingWater (discussion) 23:12, 2 octobre 2009 (UTC)

« D'une transformation du système de rencontres (le mariage stable et précoce est devenu la norme, par opposition à la tendance « d'évaluation et de fréquentation » qui était à la mode avant la guerre), à ​​un nouveau média télévisé qui gagne en popularité et présente souvent les adolescents comme des jeunes Les « JD » ont suivi le noir standard, la guerre en Asie du Sud-Est et la montée des hippies de la contre-culture au milieu et à la fin des années 1960, avec des opinions divergentes sur la conscription et l'implication militaire au Vietnam ainsi que l'utilisation de drogues étaient importantes sujets du fossé des générations de cette époque.

Je pense que je peux voir ce que cette phrase essaie de dire, mais elle est si mal écrite qu'elle est impossible à suivre. Quelqu'un voudrait-il le réécrire? Robofish (discussion) 14:09, 30 octobre 2011 (UTC)

Il a été vandalisé à plusieurs reprises. En remontant l'histoire, il y avait une longue avance. Je l'ai restauré en partie. Voici ce que j'ai laissé de côté.

Les adolescents d'avant la Seconde Guerre mondiale devaient prendre la vie au sérieux. Les jeunes hommes devaient s'enrôler dans l'armée et/ou sortir et trouver un emploi afin d'aider à gagner de l'argent pour leur famille. Les jeunes femmes ont appris à s'occuper du ménage et à se préparer à être une épouse dévouée et à s'occuper des enfants. De plus, les adolescents de la fin des années 1930 avaient très peu de liberté économique, d'indépendance et de participation aux décisions.

Dans les années 1950, cela a changé. Les États-Unis sont sortis de la guerre la nation la plus puissante et la plus riche du monde. L'économie a repris et les adolescents ont commencé à connaître beaucoup de liberté et d'indépendance économiques. Le « rêve américain » était né, mais en même temps, il y avait la peur de perdre la prospérité et la sécurité de l'Amérique. L'essentiel de la peur de ce que l'Amérique devenait était la jeunesse - c'était une obsession des adultes et l'hypothèse partagée que les jeunes manquaient de la discipline et de l'enthousiasme qui avaient fait la grandeur de l'Amérique.

-- Quart t 23:10, 9 novembre 2011 (UTC)

Mon cours de langue demande à mon groupe d'ajouter un article wiki relatif à la langue. Notre groupe veut étudier le fossé linguistique générationnel. Au cours des prochaines semaines, nous essaierons d'ajouter à cet article, probablement 3 à 6 paragraphes. Nous sommes disposés à accepter toutes les critiques constructives et apprécierions et éditerions ce que nous écrivons. Kulosle (discussion) 04:01, 15 mai 2012 (UTC)

Il y a un nouveau fossé de génération majeur qui se passe maintenant. Il s'agit d'Internet. Voici une vidéo qui détaille le sujet. C'est à cette URL : http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/kidsonline/.

Anonyme71.164.209.8 (discussion) 04:14, 27 octobre 2013 (UTC)

Internet n'est pas un exemple de fossé entre les générations, c'est un exemple de la façon dont les fossés des générations précédentes n'existent plus. Aujourd'hui, nous partageons tous le même espace médiatique et de pensée, ce qui signifie que les adultes ont plus que jamais un accès à leurs enfants. Sans parler du fait que les adultes sont en ligne depuis plus longtemps que leurs enfants.

La majeure partie de cette section pourrait être mieux dans un article sur l'histoire d'après-guerre des États-Unis. Il y a très peu de discussions sur les écarts entre les générations! 99.108.47.68 (discussion) 04:27, 26 août 2014 (UTC)

En effet, la grande majorité de cet article est totalement hors sujet. Il s'agit essentiellement d'une sociologie/histoire pop des États-Unis dans les années 1960. La majorité semble avoir été ajoutée en février/mars dernier par un utilisateur anonyme. L'utilisateur semble avoir une histoire assez mouvementée d'utilisation de matériaux non sourcés/copyvio, je suis donc enclin à supprimer toute la section sans la déplacer vers d'autres articles. L'article a besoin d'un grand nettoyage, même à côté de la question des inclusions hors sujet. Des objections? Peregrine981 (talk) 13h55, 9 février 2015 (UTC) Pour mémoire, l'utilisateur est ici : Special:Contributions/50.157.103.28 Peregrine981 (talk) 13h56, 9 février 2015 (UTC)

Sous la rubrique « Influences technologiques », une étude du sommeil est utilisée comme exemple. Différents groupes d'âge mettent un accent différent sur leurs besoins en sommeil, en fonction de leurs besoins à la maison et au travail, cela n'a rien à voir avec un fossé entre les générations. Plus la personne est âgée, plus les responsabilités et les personnes en dépendent, et donc plus le besoin de sommeil est grand. Un adulte marié avec des enfants ne va pas envoyer de SMS à ses amis du travail tous les soirs avant de se coucher, en particulier. quand bien performer au travail est essentiel pour toute la famille. Si vous souhaitez inclure la technologie. utiliser, rechercher les taux de possession : les adultes possèdent plus d'ordinateurs personnels et d'ordinateurs portables, et les jeunes possèdent plus de téléphones.

Nous sommes loin derrière ici. Bien que mon expérience avec les Mellineals semble vérifier les conclusions générales de l'article principal, une étude plus approfondie doit être menée sur les attitudes entre les générations et sur les résultats psychologiques que nous observons chez les Melinneals, ainsi que toutes les générations. Avec le potentiel de Wikipédia, ces articles devraient être plus complets. Juste mes pensées.

Qu'est-ce que l'article (ou la section) fait bien ? Je trouve l'article très intéressant. J'aime la façon dont l'auteur a distribué les informations sur l'article, les différentes sections sur lesquelles il a choisi d'écrire et la quantité d'informations qu'il inclut dans chacune d'elles. Je pense aussi que l'article est bien écrit et facile à comprendre, ce qui le rend plus attrayant à lire. Il a un point de vue neutre et il n'y a aucun signe d'opinions personnelles.

Quels changements proposeriez-vous globalement ? Je vais modifier le format des sections et catégoriser la conscience générationnelle, la vie intergénérationnelle et la démographie au même niveau de distinction entre les générations. J'ajouterai également un peu plus d'informations sur la section principale, afin que le public ait une idée plus générale de l'article.

Les sources doivent être plus fiables et provenir de ressources académiques est possible. — Commentaire précédent non signé ajouté par Ana Estrada (discussion • contributions) 20:55, 26 octobre 2016 (UTC)

Je pense aussi qu'il est important d'inclure des images/graphiques dans les articles. Peut-être que vous pouvez trouver des graphiques pertinents à inclure ou des images de différentes générations, ce qui rend l'article plus convivial. J'inclurai également plus d'informations sur les effets sociaux des écarts générationnels.

Quelle est la chose la plus importante que l'auteur pourrait faire pour améliorer sa contribution ? Ajoutez plus d'informations sur la section principale et quelques graphiques à l'article, afin qu'il soit plus attrayant pour le public.

Avez-vous tiré quelque chose du travail de votre camarade de classe qui pourrait s'appliquer au vôtre ? Si oui, faites-le lui savoir ! J'aime la façon dont vous structurez votre article et vous avez fait du bon travail en citant des concepts importants ! Je dois absolument faire ça dans le mien ! — Commentaire précédent non signé ajouté par Ana Estrada (discussion • contributions) 20:53, 26 octobre 2016 (UTC)

Cet article est presque entièrement WP:OR. Il faut vraiment le refaire à partir de zéro. JQ (discussion) 10:44, 23 août 2017 (UTC)

Je viens de modifier un lien externe sur Generation gap. Veuillez prendre un moment pour revoir ma modification. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin que le bot ignore les liens ou la page complètement, veuillez visiter cette simple FAQ pour plus d'informations. J'ai fait les modifications suivantes :

Une fois que vous avez terminé d'examiner mes modifications, vous pouvez suivre les instructions du modèle ci-dessous pour résoudre tout problème lié aux URL.

Depuis février 2018, les sections de page de discussion « Liens externes modifiés » ne sont plus générées ou surveillées par InternetArchiveBot . Aucune action spéciale n'est requise concernant ces avis de page de discussion, autre qu'une vérification régulière à l'aide des instructions de l'outil d'archivage ci-dessous. Les éditeurs sont autorisés à supprimer ces sections de page de discussion « Liens externes modifiés » s'ils souhaitent désencombrer les pages de discussion, mais consultez la RfC avant de procéder à des suppressions systématiques en masse. Ce message est mis à jour dynamiquement via le modèle <> (dernière mise à jour : 15 juillet 2018).

  • Si vous avez découvert des URL qui ont été considérées à tort comme mortes par le bot, vous pouvez les signaler avec cet outil.
  • Si vous avez trouvé une erreur avec des archives ou les URL elles-mêmes, vous pouvez les corriger avec cet outil.

Je viens de modifier un lien externe sur Generation gap. Veuillez prendre un moment pour revoir ma modification. Si vous avez des questions ou si vous avez besoin que le bot ignore les liens ou la page complètement, veuillez visiter cette simple FAQ pour plus d'informations. J'ai fait les modifications suivantes :

Une fois que vous avez terminé d'examiner mes modifications, vous pouvez suivre les instructions du modèle ci-dessous pour résoudre tout problème lié aux URL.

Depuis février 2018, les sections de page de discussion « Liens externes modifiés » ne sont plus générées ou surveillées par InternetArchiveBot . Aucune action spéciale n'est requise concernant ces avis de page de discussion, autre qu'une vérification régulière à l'aide des instructions de l'outil d'archivage ci-dessous. Les éditeurs sont autorisés à supprimer ces sections de page de discussion « Liens externes modifiés » s'ils souhaitent désencombrer les pages de discussion, mais consultez la RfC avant de procéder à des suppressions systématiques en masse. Ce message est mis à jour dynamiquement via le modèle <> (dernière mise à jour : 15 juillet 2018).

  • Si vous avez découvert des URL qui ont été considérées à tort comme mortes par le bot, vous pouvez les signaler avec cet outil.
  • Si vous avez trouvé une erreur avec des archives ou les URL elles-mêmes, vous pouvez les corriger avec cet outil.

L'article est un bout et devrait montrer le cycle de chaque écart de génération depuis le début du 20e siècle. Le virage plus libéral de la génération perdue après la Première Guerre mondiale, la diabolisation de la guerre par la plus grande génération pendant la Seconde Guerre mondiale et l'opposition contre les groupes suprémacistes blancs, la génération silencieuse remettant en question la ségrégation raciale et sexuelle des années 50, la liberté d'expression des baby-boomers et ainsi de suite. Par conséquent, l'article doit être développé.--2001:8003:8560:3D00:F814:6996:5CDA:D0E (discussion) 14:03, 22 septembre 2020 (UTC)


Des clapets à la génération Z : les cycles de l'hostilité générationnelle

Chelsea Connolly est stagiaire au History News Network.

Sur Fox News en août dernier, Sean Hannity a déploré le déclin apparent du patriotisme chez les millennials : &ldquoQue&rsquo ce que pensent les jeunes ?», comme si tous les jeunes partagent une idéologie singulière. Ce clip montre le conflit bien trop familier entre la génération des baby-boomers (Hannity est née en 1961) et la génération Y. Cette animosité, bien que très omniprésente dans les médias d'aujourd'hui, n'est que l'itération actuelle d'un modèle de pensée et de comportement qui s'est produit tout au long du 20e siècle.

Le conflit générationnel, également connu sous le nom de fossé générationnel, survient lorsque deux données démographiques différentes se heurtent parce que l'une (la plus jeune) a établi un système de valeurs fondamentalement différent de l'autre (la plus âgée). Ce phénomène coïncide typiquement avec l'émergence d'un groupe d'adolescents dont les idéologies et les comportements choquent leurs parents.

Cette friction a d'abord fait son apparition dans les années 1920 avec la montée des clapets. UNE le journal Wall Street Un article de 2007 note que la production de masse de voitures a révolutionné l'expérience des adolescents en donnant aux adolescents et aux jeunes adultes l'indépendance et la capacité de se comporter comme ils le souhaitaient. Ce comportement incluait souvent la consommation d'alcool (pendant la prohibition) et ce qui était alors considéré comme une activité sexuelle radicale. Les parents commençaient à ressentir une perte de contrôle sur leurs enfants apparemment sauvages. En 1922, une mère est citée dans le New York Times disant &ldquoLes personnes d'âge moyen, qui se souviennent de la fille à l'ancienne, doivent s'immiscer dans les affaires des jeunes et aider à les restaurer à des normes saines&rdquo. Cette idée de « fille à l'ancienne » illustre l'état d'esprit des adultes qui critiquent leurs successeurs. Les actions des jeunes sont considérées comme un rejet des valeurs traditionnelles et une détérioration de la boussole morale américaine qui leur génération avait aidé à construire, et maintenant leur génération doit travailler pour reconstruire. Même Charlotte Perkins Gilman, une célèbre féministe de la première vague, a critiqué la génération clapet. En 1995, l'historienne de l'éducation Margaret Smith Crocco nota que « Gilman en était venu à dénigrer les vices des nouvelles féministes des années vingt qui imitaient le comportement des hommes ». Née en 1860, Gilman avait la soixantaine pendant les années folles et faisait donc fermement partie de la génération plus âgée et plus cynique.

La prochaine génération notable qui portait beaucoup de désapprobation de la part de leurs prédécesseurs était la jeunesse des années 50 et 60. Ces deux décennies ont vu la prolifération des beatniks et des hippies. Dans une interview avec Margaret Mead, le poète et légende du beatnik Allen Ginsberg a défini le mot beatnik comme « un mot d'insulte généralement appliqué aux personnes intéressées par les arts ». Ginsberg a déclaré que cette insulte avait été propagée par les médias pour présenter sa génération comme une « vulgarité » et il a refusé de souscrire à cette définition. Margaret Mead a mentionné que « nous aimons nommer des générations, et nous les nommons depuis assez longtemps maintenant ».

Cette amertume envers les beats englobera bientôt les hippies de la fin des années 60 et du début des années 70. Dans un extrait du segment de History Channel Ask Steve, l'historien résident Steve Gillon explique que la plus grande génération "avait une éthique d'abnégation", tandis que leurs enfants, les baby-boomers, "avaient un sens de l'accomplissement de soi". Ces deux approches de la vie étaient incompatibles et ont ainsi déclenché des conflits entre les deux groupes. Par exemple, en 1967, une émission spéciale de CBS News intitulée &ldquoThe Hippie Temptation&rdquo a été diffusée. Le journaliste Harry Reasoner a déclaré que les hippies "ont tendance à aborder le travail comme le reste d'entre nous fait du sport". Tout au long de cette histoire, Reasoner maintient un ton très condescendant : il décrit l'idéologie hippie comme &ldquostyle sans contenu», il dit que les hippies &ldquo vous mettent mal à l'aise», et il appelle leurs actions &ldquogrotesqueries». Reasoner est né en 1923, ce qui le place à la frontière de la plus grande génération et de la génération silencieuse. Ses sentiments font écho à ceux de ses pairs, qui considéraient les hippies comme des délinquants paresseux, une affirmation qui en 2019 est extrêmement ironique étant donné que les baby-boomers citent les mêmes preuves pour décrire les millennials.

Les générations plus âgées ont toujours, et continueront très probablement à désapprouver les actions de leurs enfants. Cependant, ces critiques sont souvent basées sur des généralisations radicales concernant une génération entière. Dans le clip Ask Steve susmentionné, Steve Gillon souligne également que les baby-boomers étaient un groupe plus nuancé que la sagesse conventionnelle ne voudrait nous le faire croire. Dans un article de Le nouveau Le Yorker, historien et critique Louis Menand nous exhorte à détacher les baby-boomers du bouleversement social des années 60, car ils étaient trop jeunes pour être les initiateurs de cette révolution culturelle. Il souligne que les personnalités les plus en vue associées aux droits civiques, les étudiants pour une société démocratique, le mouvement anti-guerre, le mouvement de libération des femmes et même des écrivains, artistes et musiciens notables sont tous nés avant 1946 (y compris Allen Ginsberg, né en 1940 ). Faisant écho à Gillon, Menand écrit "la fraction de toute génération qui s'engage dans un comportement radical ou contre-culturel est toujours très petite".

Lorsque les générations sont discutées en termes aussi larges, que ce soit pour lancer des critiques ou pour attribuer des réalisations, la variété et la complexité des expériences individuelles sont effacées. Cela est d'autant plus vrai que notre population devient de plus en plus diversifiée sur le plan racial et économique. L'année de sa naissance ne détermine pas son identité. This is true whether someone was born in 1910 or 1990. Despite that fact, every generation from the Greatest Generation to millennials has been criticized, watered-down, and blamed for perceived societal problems. We can already see the roots of this cycle take hold among the discourse around the newest generation &ndash Gen-Z. A search of the words &ldquoGeneration Z&rdquo on the New York Times' website yields over 10,000 results.

Karl Mannheim, a foundational thinker of generational theory, defined generations as &lsquocohorts&rsquo of people who coalesce around a shared experience in their childhood. When I try and apply that methodology to my own life, I find myself at a crossroads. I was born in 1999. I don&rsquot remember 9/11. Or dial-up internet. Or a time before the internet at all. But I do remember a time before iPhones. And Obama&rsquos first inauguration. And the 2008 Recession. Am I a millennial? Or am I Gen-Z? The label I choose to adopt will determine which case of intergenerational conflict I am associated with, but it will not change my experiences. If this pattern of each generation criticizing the next persists, the best way to deal with its inherent flaws is self-awareness. Allen Ginsberg was self-aware when he realized that newspapers and magazines were exploiting the beats to sell more copies. Millennials and Gen-Z should embrace that same spirit and ignore whatever narrative is placed upon them because they know how stratified and idiosyncratic their lives truly are.


Long And Short Speeches On Generation Gap for Kids And Students in English

We are providing a long Speech On Generation Gap of 500 words and a short Speech On Generation Gap of 150 words along with ten lines on the same topic for the readers.

These speeches on the Generation Gap will be useful for students and teachers who might be required to give a speech or an assignment.

A Short Speech On Generation Gap is helpful to students of classes 1, 2, 3, 4, 5 and 6. A Long Speech On Generation Gap is helpful to students of classes 7, 8, 9, 10, 11 and 12.

Long Speech On Generation Gap 500 Words In English

Greetings and salutations to everyone present here,

The gap in the experiences and thoughts of people born in different periods is called the generation gap. And today, I am going to draw your attention to this matter.

In the ever dynamic world, it goes without saying that one generation’s experience and way of perceiving surroundings will vary from that of people belonging to prior or succeeding generations.

With the evolution of technology and constant upgradation of modern devices and gadgets, it often becomes difficult for older generations to adapt to such random changes.

And such differences have caused the so-called social problem called ‘Generation Gap’ to come to existence. Even though this problem might sound very natural to exist, but in many cases, it has also shown an adverse effect on relationships.

The conflicts that two or more generations often have are based on anyone of the following aspects like ideologies, opinions, customs, trend, traditions, etc. And the problems of Generation Gap has mostly taken a negative toll on the parent-child(ren) relationship.

Other effects of Generation Gap are the conflict in thoughts and opinions between the youth and older people who mostly dominate the top position of every sector. The youth has a more enthusiastic and easily adaptable way of living, whereas older people seem to have a more rigid and judgmental outlook on life.

None of the generations can be blamed for how they perceive life because the world and time are continuously evolving. And the only solution to resolve conflicts surrounding Generation Gap is by bridging this gap.

Sometimes, parents try to impose their beliefs on their children to pass down the advice and guidelines they were taught. But the youth often refuse to accept anything other than what their logic and rational thinking permits.

However, such Generation Gap conflicts can be smoothly resolved if people of different generations try to be more understanding and courteous towards others’ views. And it is best to appreciate and welcome new, rational, innovative ideas.

The Generation Gap between parents and children can be resolved by spending more time with each other and respecting and considering each other’s opinions. The lack of proper communication among people plays a significant role in increasing this gap we are talking about.

And when conversing, opinions should be taken into consideration without labeling them right or wrong at that instance. Expression of ideas should always be welcomed as long as it does not discriminate or disrespect others.

The differences of individuals belonging to any generation should be respected and nourished by parents. And all I ask youth is to allow you, parents, to guide you, and then you can rationally and logically decide to take it or not.

The beautiful gifts of God like the relations we hold so dear to us can be cherished if the gap between the generations is bridged. And bridging of the Generation Gap will also strengthen the bonds of love and bring more happiness in families and society.

Short Speech On Generation Gap 150 Words In English

Good morning to everyone present in this auditorium,

Today I am going to speak about Generation Gap. The meaning of Generation Gap is the difference in opinions, lifestyle, values, thoughts, interests, beliefs, and work among individuals of various age groups. People often perceive the term Generation Gap as the gap between youth, parents, and grandparents. The ways in which individuals of different generations separate themselves from one another have been noted by several sociologists like Karl Mannheim.

The Generation Gap is also referred to as ‘Institutional Age Segregation’ by sociologists. Generation Gap is caused due to the lack of interaction and age barriers. And the conflicts caused due to the differences in generations are referred to as the ‘gap’ that affects people a lot.

The only way to reduce conflicts among generations is by bridging the difference between. An increase in proper communication among family members is the first step towards bridging the generation gap.

10 Lines On Generation Gap Speech In English

  1. A social problem that exists worldwide is called the Generation Gap.
  2. Usually, a family consists of members of more than one generation.
  3. The new generation of people has a more evolved and advance mental status.
  4. The difference in the physical and mental skills of people belonging to various generations causes the Generation Gap.
  5. Older people have a more experienced and wiser outlook on life compared to the youth.
  6. The youth, however, base their thoughts and opinions on logic, instincts, and impulse.
  7. One of the causes of Generation Gap is the lack of mutual understanding and respect.
  8. The loneliness caused by lack of communication has also driven some youth to be addicted to toxic habits like smoking, drinking, or worse drug intake.
  9. The people belonging to different generations should put an end to the blame-game and start being a little more considerate towards each other.
  10. Unless efforts from all people are shown to bridge the gap in a generation, it will not be possible to make the world a better place.

FAQ’s On Speech On Generation Gap

Question 1.
What are the popular generation names?

Réponse:
Some generation names popularly known are Silent Generation, Baby Boomers, Gen X, Millennials, Gen Z, etc.

Question 2.
What is Institutional Age Segregation?

Réponse:
The clash of ideas between two or more generations is called Institutional Age Segregation or in simple words, which is Generation Gap.

Question 3.
Under which circumstances does Generation Gap occur?

Réponse:
Generation Gap exists in all instances where older people and youth have to coexist.

Question 4.
How do devices like smartphones contribute to creating Generation Gap?

Réponse:
Since technology is highly evolving and is comparatively new when it comes to smartphones. It is because older people were not introduced to gadgets like smartphones in their youth when the adaptability quotient of people is maximum hence it is difficult for them to get accustomed to modern devices now, and this caused Generation Gap.


Ask Steve: Generation Gap - HISTORY

A personal
perspective on the
Gonzalez family.

Sharing Family Traditions and Stories

Courtesy of Generations United

Every family has unique and treasured family traditions and stories. The oldest members of extended families are often the keepers of these riches and pass them from generation to generation. The greater the connection with the generations that came before, the more traditions and stories there are to share with the next generation.

Family stories help to provide valuable perspective and understanding of the past and the present, as well as strengthen family ties across the ages.

Family traditions vary from culture to culture and family to family. They may include recipes, holiday celebrations, songs, books, or games. These traditions are the legacy one generation can leave for the next. But traditions can mean so much more, when the older members of the family share the stories behind the traditions, the reasons why the family tradition exists. Family stories help to provide valuable perspective and understanding of the past and the present, as well as strengthen family ties across the ages. One way to capture these stories is through oral history.

Oral history is a method of gathering and preserving historical information through interviews. For families, it is a wonderful way for young people to interview older relatives about their personal stories, family history, and cultural traditions. Through oral history interviews and conversations, older relatives give children a better understanding of who they and their family are and the forces that shaped the family's identity. Children and youth give older relatives love, time, and the knowledge that they and their experiences are valued.

Sharing stories through oral history is also fun, but preparation is needed to make sure it is successful. Make sure to take time to prepare, plan questions in advance, respect the schedules and privacy of older relatives, and think ahead about ways to help the older relatives feel comfortable taking about the past. Older children and youth should take notes and following the interview, write down the stories they learned from their older relatives. Younger children can draw pictures or make collages illustrating the stories they heard. Young people can tap into their creativity by composing poems, songs, or skits based on their conversations with older relatives. The whole family can get involved by performing the song, skit, or play that portrays the family stories.

Plan conversations around the older relative's schedule and what times of the day are best.

Find an activity to do together while talking - cooking, cleaning, gardening, taking a walk, or playing a game.

Use a 20th century timeline as a conversation starter and to spark children's interest.

Make a list of questions - see sample list below. Give children and young people the opportunity to develop their own questions. Having questions on hand during the interview can serve as a reminder of subjects to cover and help to revive a conversation if it starts to slow down. Questions should be simple and planned around family or historical events. Ask how things looked, smelled, and sounded. Children should know that they can skip questions and ask questions not on the list during the interview.

Think about using meaningful objects to help get the conversation going - photos, books, quilt, and other family heirlooms.

Think about other things older relatives can share - songs, recipes, poems, jokes, family sayings, letters, and newspaper clippings.

Make sure to have all necessary equipment before starting - pen, pencils, crayons, paper, and tape recorder, if using one. Consider using tape recorder or video camera to record the conversation - make sure the older relative is comfortable with recording before starting. Make sure all equipment works and bring extra batteries and tapes.

Enlist the help of other relatives - siblings, cousins, parents, aunts, and uncles.

Remember to thank the older relative for taking the time and energy to share valuable family stories.

Sample Questions for Children and Youth to Ask Older Relatives:

Where were your mom and dad born?

Where did you grow up? What was it like?

How many brothers and sisters did you have?

Where did you go to school? What was it like?

What subjects were you good at in school?

What was your favorite thing to do with your family when you were my age?

What kind of games did you play?

What was your favorite food?

What were holidays like in your family?

What kind of chores did you do?

What is your earliest memory?

What was your favorite possession/toy/gift someone gave you?

How did you meet your husband/wife?

What is the bravest thing you ever did?

What is the scariest thing you ever had to do?

Who do I remind you of in the family?

If you could be any age again what age would you chose? Et pourquoi?

What do you like the best about this time in your life?

For additional information on multigenerational families or grandparents and other relatives who are raising children, please visit the Generations United website at www.gu.org.

About Generations United
Generations United (GU) is the national membership organization focused solely on promoting intergenerational strategies, programs, and public policies. GU represents more than 100 national, state, and local organizations, representing more than 70 million Americans and is the only national organization advocating for the mutual well-being of children, youth, and older adults. GU serves as a resource for educating policymakers and the public about the economic, social, and personal imperatives of intergenerational cooperation. GU provides a forum for those working with children, youth, and the elderly to explore areas of common ground while celebrating the richness of each generation.


How to help older Americans struggling with isolation during the pandemic

Much of the Silent Generation was born just before or during the Great Depression. The cohort was comparatively small as a result, with fewer families wanting to take on the expense of children during an economically challenging time. Many in the generation were coming of age when the United States was actively involved in World War II and then faced the Korean War not even a decade later.

The Silent Generation went on to enjoy a smoother adulthood, exhaling as they were able to secure jobs in an economy that had just been rebuilt by their parents. But the fragility of the world after multiple wars and economic uncertainty contributed to their disinterest in rocking the boat or upsetting the status quo. Instead, they focused on putting their heads down and building secure lives for their families.

En rapport

Opinion Gen Z has been through enough already. Their name shouldn't make it worse.

As the Time magazine article circa 1951 that first profiled the Silent Generation put it, it’s a population that has been "waiting for the hand of fate to fall on its shoulders, meanwhile working fairly hard and saying almost nothing," while "taking its upsetting uncertainties with extraordinary calm." They are a group who have known all kinds of sacrifice and "willingly submit to the cost, not from want of spirit, but from a knowledge that is the best thing to do."

Now at a stage when they should be enjoying their well-deserved retirement, the unusually rough path of their youth has returned, bookending their lives with unexpected trials. As the most at-risk age group in a global pandemic, they have had to isolate themselves to avoid Covid-19 exposure, unable to enjoy things they have been waiting many years to do and preventing them from seeing those they love. But as we might expect from a group labeled the Silent Generation, they’re not complaining.

En rapport

Opinion We want to hear what you THINK. Please submit a letter to the editor.

Yet we can still learn much from their example, if we listen carefully, about how to carry on and support one another. A nod to this recently went viral on social media, with memes proclaiming, “Your grandparents were called to war. You’re being called to sit on your couch. You can do this.”

And we can, aided by key lessons in resiliency from our oldest generation. As we cancel our in-person family gatherings, we are doing what is not easy but what is necessary. We are stepping up the way the Silent Generation has done their whole lives.

En rapport

Opinion Why the 'OK, boomer' putdown actually hurts Gen Z more than anyone else

But this generation’s resilience — and the silence that characterizes it — does not mean it isn’t experiencing struggle. According to Dr. Kathleen Rogers of the Cleveland Clinic, "Many seniors already deal with isolation, and we've seen it worsen during the pandemic." And the social distancing efforts to protect their physical well-being, while necessary, have created another real threat: significant risk to their emotional and mental well-being.

Of course, the reticence isn’t the only reason this cohort isn't being as vocal about these circumstances. The older generation also grew up during a time when the stigma of discussing mental health was much greater. These days, younger people are more willing to talk about and seek treatment for mental health issues and see less stigma in it than older generations.

The NRC survey revealed this stark contrast: Only 17 percent of the Silent Generation would be likely or extremely likely to talk with a mental health professional about their struggles related to Covid-19, compared to 55 percent of Generation Z. The Silent Generation also reported being more concerned about their children than themselves, and undoubtedly do not want to be another source of worry.

We can still learn much from their example if we listen carefully — about how to carry on and support one another.

Make no mistake — the robust generational character that makes them unlikely to complain or fuss is admirable, but it’s also a double-edged sword. It means many risk not getting the physical or social support they need. After all, they have spent their lives taking care of us, not the other way around.

Whether or not they are willing to ask for it, our oldest generation must be able to lean on us. It is our time to be resilient and steadfast for them. In this season of gratitude, we can step up the way they always have. Whether it's sending artwork from grandchildren, propping up a tablet or phone at their usual spot at the holiday table or sending handwritten letters from their kids, now is the time to find creative ways to bridge the distance — and the generation gap.

Megan Gerhardt, a proud member of Generation X, is a professor of leadership and management at the Farmer School of Business at Miami University and author of the book "Gentelligence: A Revolutionary Approach to Leading an Intergenerational Workforce." She tweets @profgerhardt.


What Are the Causes of the Generation Gap?

The generation gap is the perceived gap of cultural differences between one generation and the other. The reason for the gap can largely be attributed to rapidly changing ideals and societal norms. The term came into use in the 1960s in America when culture and society was changing very dramatically between one generation and the next.

Generational gaps are a modern phenomenon caused by the rapid changes of the modern era. Technological advances have made communication with other cultures and different groups with different ideas much easier. As younger generations grow up with these advances and exposure to new ideas and cultures, they become separated from the previous generation in terms of philosophy and culture. The stereotype of conservative parents and liberal children is a result of the generation gap.

In previous eras before the 1960s, communication was more limited. Younger generations grew up influenced primarily by their parents, their immediate family and their immediate neighbors. Thus, they continued the older generation's traditions and ideals. However, in the present day, the influences grow larger with every passing decade. By the time children reach adulthood, they have come into contact with a myriad of ideas and cultures, shaping and influencing their thought process.


Contenu

In 1969, Don Fisher, a California commercial real estate broker specializing in retail store location, was a social friend of Walter "Wally" Haas Jr, President of Levi Strauss & Co. Fisher was inspired by the sudden success of 'The Tower of Shoes' in an old Quonset Hut in a non-retail industrial area of Sacramento, California, [11] [12] that drew crowds by advertising that no matter what brand, style or size of shoes a woman could want it was at The Tower of Shoes. And knowing that even Macy's, the biggest Levi's customer, was constantly running out of the best selling Levi's sizes, and colors, Fisher asked Haas to let him copy The Tower of Shoes' business model and apply it to Levi's products. Haas referred Fisher to Bud Robinson, his Director of Advertising, for what Haas assumed would be a quick refusal but instead Robinson and Fisher carefully worked out a legal test plan for what was to become The Gap (named by Don's wife Doris Fisher).

Fisher agreed to stock only Levi's apparel in every style and size, all grouped by size, and Levi's guaranteed The Gap to be never out of stock by overnight replenishment from Levi's San Jose, California warehouse. And finally, Robinson offered to pay 50% of The Gap's radio advertising upfront and avoided antitrust laws by offering the same marketing package to any store that agreed to sell nothing but Levi's products.

Fisher opened the first Gap store on Ocean Avenue in San Francisco on August 21, 1969 its only merchandise consisted of Levi's and LP records to attract teen customers.

In 1970, Gap opened its second store in San Jose. In 1971, Gap established its corporate headquarters in Burlingame, California with four employees. By 1973, the company had over 25 locations and had expanded into the East Coast market with a store in the Echelon Mall in Voorhees, New Jersey. In 1974, Gap began to sell private-label merchandise. [13]

In the 1990s, Gap assumed an upscale identity and revamped its inventory under the direction of Millard Drexler. [14] However, Drexler was removed from his position after 19 years of service in 2002 after over-expansion, a 29-month slump in sales, and tensions with the Fisher family. Drexler refused to sign a non-compete agreement and eventually became CEO of J. Crew. One month after his departure, merchandise that he had ordered was responsible for a strong rebound in sales. [15] [16] [17] Robert J. Fisher recruited Paul Pressler as the new CEO he was credited with closing under-performing locations and paying off debt. However, his focus groups failed to recover the company's leadership in its market.

In 2007, Gap announced that it would "focus [its] efforts on recruiting a chief executive officer who has deep retailing and merchandising experience ideally in apparel, understands the creative process and can effectively execute strategies in large, complex environments while maintaining strong financial discipline". That January, Pressler resigned after two disappointing holiday sales seasons and was succeeded by Robert J. Fisher on an interim basis. [18] [19] [20] He began working with the company in 1980 and joined the board in 1990, and would later assume several senior executive positions, including president of Banana Republic and the Gap units. [21] The board's search committee was led by Adrian Bellamy, chairman of The Body Shop International and included founder Donald Fisher. On February 2, Marka Hansen, the former head of the Banana Republic division, replaced Cynthia Harriss as the leader of the Gap division. The executive president for marketing and merchandising Jack Calhoun became interim president of Banana Republic. [22] In May, Old Navy laid off approximately 300 managers in lower volume locations to help streamline costs. That July, Glenn Murphy, previously CEO of Shoppers Drug Mart in Canada, was announced as the new CEO of Gap, Inc. New lead designers were also brought on board to help define a fashionable image, including Patrick Robinson for Gap Adult, Simon Kneen for Banana Republic, and Todd Oldham for Old Navy. Robinson was hired as chief designer in 2007, but was dismissed in May 2011 after sales failed to increase. However, he enjoyed commercial success in international markets. [23] [24] [25] In 2007, Ethisphere Magazine chose Gap from among thousands of companies evaluated as one of 100 "World's Most Ethical Companies". [26]

In October 2011, Gap Inc. announced plans to close 189 US stores, nearly 21 percent, by the end of 2013 however, it also plans to expand its presence in China. [27] [28] The company announced it would open its first stores in Brazil in the Fall of 2013. [29]

In January 2015, Gap Inc. announced plans to close their subsidiary Piperlime in order to focus on their core brands. The first and only Piperlime store, based in SoHo, New York City, closed in April. [30]

In September 2018, Gap Inc. began publicizing Hill City, a men's athletic apparel brand that launched in October 2018. [31]

In August 2020, the company announced that, alongside its Banana Republic brand, will close over 225 store locations as a result of the COVID-19 pandemic. The original plan of the company was to close only 90 stores, however, they expanded the number as a consequence of the financial effects caused by the pandemic. The firm still haven't figured out the exact locations that will be closed, but most of them will be the ones set in malls. [32]

In November 2020, Gap Inc. partnered with Afterpay. This collaboration was planned to improve the digital shopping experience. [33] [34]

In February 2021, Gap Inc. announced a $140 million investment to build an 850,000 square foot distribution center in Longview, Texas, because it forecasts that its online business will double over the next two years. The new center will be able to process one million packages per day once completed in 2022. [35]

Logo Edit

Gap Inc. owns a trademark to its name, "Gap". The Gap's original trademark was a service mark for retail clothing store services. The application was filed with the United States Patent and Trademark Office on February 29, 1972, by The Gap Stores registration was granted on October 10, 1972. The first use of the trademark was on August 23, 1969, and expanded to commercial usage on October 17, 1969. A second application was filed by Gap Stores, Inc. on September 12, 1970, this time for a trademark filed for shirts. The first usage for shirts and clothing products was on June 25, 1974. Trademark registration was granted on December 28, 1976. Both the service mark and trademark are registered and owned by Gap (Apparel), LLC of San Francisco, California. [ citation requise ]

On October 4, 2010, in an effort to establish a contemporary presence, Gap introduced a new logo. It was designed with the Helvetica font and reduced the prominence of the brand's iconic blue box. After much public outcry, the company reverted to its previous "blue box" logo on October 11, after less than a week in use. [36] [37] Marka Hansen, the executive who oversaw the logo change, resigned February 1, 2011. [38]


Generation gap - reasons, effects and solution


The problem of generation gap exists everywhere across the globe. The problem exists even in the developed countries but it is not experienced very intensely. There are many ways to solve the problems but if unsolved can lead to many other problems.

Problem of generation gap

The problem of generation gap is universal and everybody across the globe faces the unchangeable problem. But this problem is experienced intensely in countries like India or Gulf countries where the families live united. Although the families continue to live unite they may be in odd terms with each other. The unity that exists in a family system is a positive indication but it should not lead to negative consequences. The problem is experienced due to several reasons which should be properly analyzed.

Generation of our parents

Most of our parents were born during the phase of independence and post-independence. The period after independence was critical in India and many people faced economic crisis during this period. Our parents have personally viewed and experienced the pain of starvation and the hardships involved to earn daily bread. They have compromised most of their desires and strived to bring up their families that suffered from economic crises. They were mere listeners to their parents because they consumed a bread for a day only when their parents labored for long hours. After comprising for a long period they killed most of their burning desires and led an austere life. They began to develop interest towards religious activities and spirituality after they began longing for a settled and an economically stable life. Constant struggle in life led them towards interest in spiritual activities.

People of our generation

When we were born rapid changes in economy took place in our nation. When we were growing up, the radical policies of economic liberalization led to a lot of progress in the nation. The Indian markets began expanding and the riches of India were then discovered. We witnessed a lot of economical and cultural changes around us but they still remained only dreams. The rapid change in the economy but moreover affected the richer segment of the society. We also viewed the rich people in our nation often visiting the places of luxury such as clubs, pubs, restaurants and commuting through splendid bikes. But neither the people of our generation comprised much in terms of economy and education because our nation was rapidly progressing then. We moderately comprised towards our desires perhaps because our desires did not suit the traditions and culture of our religion.

Kids of this generation

The kids of the present generation are born when the technology is operated through the foot. Today our nation has made tremendous progress in the field of technology and science compared to the yesteryears. Due to the emergence of IT industries in India and the concept of outsourcing most of the parents earn high income and are able to spend lavishly for the kids. The children are customized to a comfortable life since their childhood and are unable to view the hardships of life. They do not understand the pain their grandparents underwent to earn a degree and daily bread. They know how to operate a laptop and a system by using key commands and innovative software but do not know the dedication involved in the developed of such necessary gadgets.

Reasons for generation gap

There are several problems that lead to this conflicting problem. The people of all the three mentioned generations have been brought up in an entire different way.

Due to the difference in bringing up, their mental framework differ from each other. Physciological and behavorial patterns are formed on the basis of circumstances one undergoes. When the people of the different generations meet each other they often are induced to difference in opinion, communication gap, conflicts etc.

Due to the difference in mental framework the likes and dislikes also differ from each other. In this way both the parties cannot live in peace with each other and they are unable to respect the likes and opinion of each other.
The frequency of thoughts flow from opposite directions in a parallel manner. When the thought process from the two parties is so different, then love cannot be expressed even if it exists between the two parties. Both of them are unable to find a proper channel to express their feelings also. in this way gap creates between the two relationships.

Effects of generation gap

The problem of generation gap creates negative consequences and the two parties already began to drift with each other emotionally.

Generation gap occurs between parents and children or between in-laws. It also occurs between teachers and students but the degree of gap is less because they do not spend much time with each other. This problem leads to communication gap and the two parties are unable to understand the channel for communication.

Due to emotional incompatibility arguments over silly matters and conflicts began to occur often frequently. The peace in the premises of the house is disturbed.

In the extreme cases the parties even decide to abandon each other. The children decide to leave the house of the parents due to lack of emotional space constantly. The daughter-in-law may provoke her husband to abandon her mother-in-law for disability to cope up unreasonable demands.

Ways to combat the problem

There are no technical solutions to resolve this knotty problem. If you want to resolve the problem and be at peace then both the parties must be willing to solve the problem. If the party is unable to accept the changes then the other party should comprise to a greater extent which may not be possible.
Realization and a high level of understanding is one of the optimal solutions to combat the problem.

Both the parties should often discuss openly about their childhood and the funny and sad incidents that took place during their childhood days. This activity not only creates bondage but also opens the doors for understanding. The two parties can understand the lifestyle of each other. Knowing the childhood of each other helps the parties understand the physiological patterns formed by each other also.

Both the parties should not develop a very high feeling about themselves. They should understand that they both have their limitations since they are human-beings. They should understand that they both depend upon each other at some point or the other.

They both should realize the peace that can be built by a means of co-operation. When both the parties are co-operative they can complete the tasks very peacefully. This problem commonly occurs between mother-in-law and daughter-in-law. The mother-in-law should realize that her daughter-in-law is customized to the atmosphere of education and profession and hence suddenly coping up the domestic activities is not an easy task for her. At the same time the daughter-in-law should also realize that her mother-in-law was not enough lucky to be educated by her parents and hence she cannot be professionally competent and understand the professional world.

Both the parties should realize the theory of limitations and both of them cannot be satisfied as per their wants. Nobody in the world is satisfied according to their wants because human wants are only unlimited. They should realize the easiness of expecting and difficulty of implementing. Especially in the initial stage when a mother-in-law and daughter-in-law meet each other they cannot live with peace with each other because both of them meet from the different worlds.

Everybody should develop the attribute of respecting each other. When one learns to respect each other peace can be established between the two parties. A mother-in-law should realize that the woman of today struggle with pain to earn bread for their family. The daughter-in-law at the same time should realize that her mother-in-law once underwent a lot of pain to bring up her family and she has once undergone many economic and social hardships.

To build a close relationship with each the two parties can enjoy with each other periodically such as going out for a cinema, restaurants, shopping and many other fun-filled activities. They can also organize to celebrate the birthday of each other .

Both the parties should purposely spend time with each other whenever they are free. This activity creates an emotional bondage very quickly.
If both the parties are interested with the topic of spirituality then the formula works wonderfully because both the parties require spirituality in life to create peace.


Voir la vidéo: FKJ - Ylang Ylang (Janvier 2022).